Sorties hebdomadaires

25 oct. 2020 à11:31

NEBIAS



LE SENTIER DE LA DAME BLANCHE de NEBIAS à PUIVERT

Le dimanche 11 octobre 2020 dix sept randonneurs se sont réunis devant la MJC pour une randonnée pédestre à la journée. Le temps est nuageux mais il ne pleut pas. Les prévisions météorologiques ne prévoient la pluie que pour la fin de journée.

Direction la haute vallée de l'Aude pour une ballade sur le sentier dit de la dame blanche au départ de NEBIAS. A l'approche de la commune la pluie nous accompagne. Arrivée sur la parking, le ciel s'éclairci légèrement, la température est basse. La décision est prise de démarrer la marche. Néanmoins deux randonneurs décident de ne pas nous accompagner.

La première demi heure nous permet de nous réchauffer. Nous déambulons sur le sentier Cathare qui nous même  de NEBIAS à PUIVERT. Nous passons dans d'agréable sous-bois de chêne et de feuillus. Après une montée un peu raide nous atteignons le sentier qui même au château ou nous attendent deux randonneurs chargés de la logistique. 

En ce lieu nous pouvons apprendre la légende de la Dame Blanche qui était une princesse aragonaise vivant au château au 13ème siècle. A cette époque la plaine entre NEBIAS et PUIVERT était une grand lac profond en son centre de 10 à 15 mètres. La retenue était dans la gorge près de PUIVERT. Cette digue a cédé entraînant le destruction de MIREPOIX. Il existe trois versions des faits :

la première : la digue s'est rompue accidentellement du à un évènement climatique

la seconde : le châtelain en faisant des travaux a provoqué la rupture

la troisième : se serait la princesse aragonaise qui l'aurait déclenchée volontairement.

Quelque soit la version, le résultat n'a pas changé, la princesse serait morte et MIREPOIX détruit.

Poursuivant notre périple nous avons traversé le village de PUIVERT en passant devant la belle halle et en empruntant le pont sur lequel sont encore présentes des toilettes, actuellement fermées, installées au dessus du vide. Les déjections humaines partaient directement dans la rivière. A cet endroit les poissons devaient être particulièrement dodus.

Ensuite direction le lac ou nous attendent nos deux comparses pour le repas. Le barbecue est allumé à la halte aménagée par les pécheurs de la commune. Pendant que la saucisse cuit, nous échangeons quelques agapes. Tout le monde à particulièrement apprécié cet intermède nourricier durant lequel nous avons pu apercevoir des courageux se baigner dans le lac. 

Bien sur avant de quitter les lieux nous nous sommes assurés que rien ne traînait. Au bout de quelques centaines de mètres nous avons pu assister au décollage d'un planeur tirer par un câble. Cela nous a rappelé le film " la grande vadrouille " avec de FUNES et BOURVIL.

Après cet intermède nous avons traversé plusieurs hameaux dans les noms commencent par "camp". Cela provient de l'époque déjà citée plus haut. Ces hameaux étaient les lieux d'hébergement de la garde du château. Alors que nous étions à peu de kilomètres de notre destination nous avons essuyé une pluie violente mélangée à du grésil. Heureusement nous avions de quoi nous couvrir, mais cela n'a pas empêché le pantalon mouillé.

Arrivée à NEBIAS le groupe à particulièrement apprécié l'accueil de la patronne du petit restaurant de NEBIAS qui nous a servi des boissons chaudes.

Malgré le temps maussade ce fut une belle journée de randonnée bien organisée par l' animateur du jour. L'ensemble des marcheurs n'ont pas manqué de la remercier en disant "A RECIDIVER".    

J.C.

         

Les articles  Page  1 sur 2  > >>  [catalogue]